• Accueil
  • 2
  • 3

La galerie

The Storage, galerie mono-artiste, représente Philippe Pasqua pour la France.

Vous êtes invités à découvrir un espace vaste et minéral à la hauteur de l’artiste, avec un jardin dégageant calme et sérénité et un intérieur épuré. Du jardin aux salles d’exposition, tout est parfaitement pensé, structuré, pour traduire l’univers de Pasqua et satisfaire le regard des visiteurs.

C’est l’architecte paysagiste Julien Decker qui a conçu cet incroyable jardin, alliant nature et architecture et reproduisant une forêt de pins sylvestres dans laquelle s’imbriquent des façades en ardoise. En entrant dans le Showroom, une magnifique vue d’ensemble est proposée.

Des murs blancs, neutres, offrant tout l’intérêt aux œuvres gigantesques de Pasqua. De près ou de loin, l’espace permet aux visiteurs de s’immerger comme ils le souhaitent dans le monde insolite de l’artiste.

Les toiles peuvent également être admirées du dessus ou du dessous grâce au premier étage laissant en grande partie libre notre champ de vision.

intro5 intro4 intro3 intro2 intro1 intro10 intro8 intro7 intro6

MEA CULPA (2010) :

Mea Culpa est la première exposition personnelle de P.Pasqua au Storage. Dans cette exposition, Pasqua exprime sa passion pour l’être humain, pour la matière de la peinture, la trace du dessin ou encore la densité de la sculpture.

MEA CULPA est aussi, par-delà le spectacle des images, une interrogation sur les moyens et les enjeux de la représentation du visage et du corps aujourd’hui.

C’est pourquoi, presque toutes les toiles dévoilent un handicap, une différence, une obscénité, un amour fraternel.

mea1 mea2 mea3 mea5 mea6 mea7 mea8 mea9 mea11

SILENCE (2011) :

Pour sa deuxième exposition, Pasqua réunit un ensemble d’œuvres inédites témoignant de la diversité de ses recherches et expérimentations artistiques les plus récentes.
« Silence » se présente comme une entité organique, une œuvre totale.

Les tableaux, les dessins et les sculptures forment un environnement immersif, un monumental dispositif à la fois théâtral et poétique.

WORK IN PROGRESS (2012) :

Combinant peintures et sculptures monumentales avec, pour la première fois, des photographies, l’exposition WORK IN PROGRESS offre au public la possibilité de découvrir les nouvelles œuvres inédites de Philippe Pasqua.
Le travail de la carnation et de la chair se retrouve dans la toute nouvelle série Aora qui prolonge le travail des portraits. Pour la première fois, il expose des photographies : des crânes tatoués sur fond noir cernent la plateforme surplombante du Storage.

Faisant échos aux vanités, ils réconcilient l’os macabre à l’épiderme par la pratique du tatouage. La spécificité de cette exposition est de faire côtoyer ces nouvelles œuvres avec des séries plus anciennes, qui appartiennent à l’histoire du parcours de l’artiste, telle la série des Blocs et Traumas. Ce sont elles qui ont forgé la légitimité de l’artiste au début des années 2000. En partant de vraies photographies de bloc opératoire, il a posé la base de son œuvre.

La précision chirurgicale, la vulnérabilité et le traumatisme du corps sont les fibres qui donnent toute la force de sa représentation humaine.

work1 work2 work3 work4 work5 work6

L'artiste

Depuis une vingtaine d’années, l’œuvre de Philippe Pasqua se développe selon un processus singulier impliquant une forte picturalité dont l’unité et la cohérence ne font aucun doute pour qui se risque à l’interpréter. D’une belle diversité et d’une inventivité rare, l’œuvre est dès les premiers tableaux vaudous porteuse de significations précisément méditées.

Pasqua joue savamment de l’iconographie, dont il exploite certains motifs en n’oblitérant pas, le plus souvent, leur contenu énigmatique. En deçà ou par-delà des différences thématiques, ils sont reliés par une parenté, évidente ou latente, dont l’artiste tire le fil, par exemple entre têtes vaudous et vanités.

L’unité globale de l’œuvre s’en trouve renforcée, une œuvre menant à une autre par associations d’idées et glissements thématiques. Ainsi, à y regarder de près, le motif nouveau remémore l’ancien. Parfois, et plus récemment, c’est à travers le médium photographique que Pasqua recrée un autre contexte, telles ses vanités tatouées de 2011. La cohérence de ce parcours, sa pertinence, fait sens pour le spectateur, qui détecte aisément une nécessité vitale dans cette progression chronologique, des premières œuvres aux dernières – à part certaines voies empruntées puis abandonnées –, jouant un rôle fondamental dans le cheminement artistique de leur auteur.

Expositions personnelles :

  • 1990
    Espace Conluence, Paris
  • 1991
    Galerie Wo Mang et Partners, Paris
  • 1995
    Château de Grouchy, Osny, France
    Espace Dautzenberg, Bruxelles
    The Internationnal Center, Detroit, Michigan
  • 1996
    Galerie Boulakia, Paris
  • 1998
    Espace d’Art Yvonamor Palix, Mexico
  • 1999
    Galerie Lucien Duranc, Paris
    « La machine à eau », Centre d’Art Contemporain de Mons, Belgique
  • 2001
    « Trauma », Galerie Hengevoss-Durkop-Jensen, Hambourg
  • 2002
    « Les miroirs de l’âme (Portraits 1989-2001) », Palais Bénédictine, Fécamp, France, organisé par Erick Öge
    « Bloc portrait », Galerie Hengevoss-Durkop, Hambourg
  • 2003
    Galerie Hengevoss Dürkop-Jensen, Hambourg
    « Lucille », Galerie RX, Paris
  • 2004
    « Métamorphoses », Galerie RX, Paris
  • 2005
    Centre culturel de la ville de Metz, France
  • 2006
    Patrick Painter Gallery, Santa Monica, California
    Spike Gallery, New-York
  • 2007
    “Philippe Pasqua – Pulsion”, Galerie RX et Galerie Enrico Navarra, Paris
  • 2009
    « Philippe Pasqua », Stitung Ahlers Pro Arte, Hannovre, organisé par Peter Lipke
    « Crâne », ArtCurial, Paris
    « Crâne », Isola di San Servolo, Venise
  • 2010
    « Philippe Pasqua, “Palimpseste”, œuvres sur papier », Galerie Laurent Strouk septembre-octobre 2010
    « Philippe Pasqua, Peintures et dessins », Moscow Museum of Modern Art, organisé par Marc Ivalevitch et David Rosenberg en partenariat avec la Galerie RX. « Mea Culpa », The Storage, Paris
  • 2011
    « Silence », The Storage, Paris
    « Philippe Pasqua », Art Paris 2011
    Grand Palais, Galerie Laurent Strouk
  • 2012
    « Philippe Pasqua, Peintures et Dessins », Art Revolution Taipei, Taïwan
    « Philippe Pasqua, Peintures récentes », Galerie RX, Paris
    « Philippe Pasqua, Peinture », Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis
    « Work in Progress, Peinture et Sculpture », The Storage, Paris
    « Philippe Pasqua », Gallery Hyundai, Séoul
    « Philippe Pasqua, Peintures et Sculpture », Art Stage Singapour
  • 2013
    « Philippe Pasqua, Peintures et Sculpture », Art Revolution Taipei, Taiwan

Expositions collectives :

  • 1990
    Maison des Arts au Beausset, France
  • 1992
    Salon des Grands et Jeunes d’Aujourd’hui, Paris
  • 1994
    Association Aides, Espace Cardin, Paris
    « Chaussures d’Artistes », Fundation Joan Miro, Barcelone
  • 1997
    « 3 Visions de l’Art contemporain français », Galeris Martini, Hong Kong
  • 1998
    « 80 artistes autour du Mondial », Galerie Enrico Navarra, Paris (avec Jeff Koons, Rotella, César, Matta, Clemente, Nam June Paik parmi d’autres)
    « Hygiène », Espace d’Art Yvonar Palix, Mexico (avec Orlan, Aziz + Cucher, Sandy Skoglund, Steve Miler)
    « Hygiène », Fondation La Source, La Guéroulde, France
    « Collection Ahrenberg : 50 ans d’histoire de l’art », organisé par Erick Öge, Musée des Beaux Arts, Mons, Belgique
  • 1999
    « Fétiches, Fétichismes », Passage de Retz, Paris, organisé par Jean Michel Ribettes
    « Naço & Friends », Espace Via, Paris
  • 2000
    « Narcisse blessé », Passage du Retz, Paris, organisé par Jean Michel Ribettes
    « Collages d’hier et d’aujourd’hui », Galerie Lucien Durand – Le Gaillard, Paris
  • 2001
    « Face Off », Galerie Aeroplastics Damasquine, Bruxelles
  • 2002
    « Inauguration », Galerie RX, Paris
  • 2004
    « Beyond Paradise », Galerie RX, Paris
    Artistes contemporain des galeries du 8e arrondissement, Ville de Paris
  • 2005
    « Quintessence », Galerie RX, Paris
    « Au-delà du corps », Biennale d’Art Contemporain, Aixe-sur-Vienne, France
    « A3 », Place St Suplice, Paris, organisé par Sophie Actis
  • 2006
    « Soutine and Modern Art », Cheim and Read Gallery, New-York
  • 2010
    « New Era », Galerie RX, Paris
    « C’est la vie ! Vanités de Caravage à Damien Hirst », organisée par Patrizia Nitti, directrice artistique du Musée Maillol, Claudio Strinati, directeur général
  • 2011
    « Drawing Now », Galerie RX, Paris
    « ART Paris », Galerie RX, Paris
    « ART Miami », Galerie RX, Paris
  • 2012
    « Plaisir », Galerie RX, Paris
    « Popening », Galerie Laurent Strouk, Paris
    « Damien Hirst vs Philippe Pasqua – “Skull” », Galerie Laurent Strouk, Paris
Catalogues et monographies (sélection) :

  • 1999
    Philippe Pasqua, Pierre Restany et Jean-Michel Ribettes. Erick Öge et Jean-Michel Ribettes, Paris, 1999
  • 2001
    Trauma. Catalogue d’exposition. Galerie Hengevoss Dürkop, Hambourg, Allemagne, 2001
  • 2002
    Paradis blanc, Michel Scouman et Emmanuel Daydé. Erick Öge, Galerie RX, Paris, 2002
    Philippe Pasqua – Les Miroirs de l’âme, Emmanuel Daydé & Cynthia Fleury. Erick Öge & Danièle Delaude, Fécamp, 2002
  • 2004
    « Philippe Pasqua », numéro spécial de Beaux-Arts Magazine, Eric Rodrigue, Julian Zugazagoitia, Pierre Restany, Erick Öge, Cynthia Fleury, Maïa de Martrin, Yann Fravalo-Riopelle, Michel Schouman, Kerstin Hengevoss-Dürkop, Jean-Michel Ribettes, Harry Bellet, Caphi, and Alain Renk. Jérôme Le Berre & Erick Öge, Paris,2004
  • 2005
    Philippe Pasqua, Michel Waldberg, La Différence, Paris, 2005
  • 2006
    Philippe Pasqua, Judd Tully, Patrick Painter Gallery, Santa Monica, Etats-Unis, 2006
  • 2007
    Philippe Pasqua, Henri-François Debailleux. Galerie RX & Galerie Enrico Navarra, Paris, 2007
  • 2009
    Philippe Pasqua, Ulrich Krempel. Stiftung Kestner Pro Arte, Hanovre, Allemagne, 2009
  • 2010
    Paradise, David Rosenberg. Skira, 2010
    Palimpsestes, David Rosenberg. Galerie Laurent Strouk, Paris, 2010
  • 2011
    Philippe Pasqua – Drawings or Sulptures, Jean Corbu. Galerie Laurent Strouk, Paris, mars 2011
    Philippe Pasqua, Jean Corbu. Galerie Laurent Strouk , Paris, novembre 2011
  • 2012
    Philippe Pasqua. Editions de Saint-Louis, Fondation Fernet-Branca, Saint-Louis, septembre 2012

Oeuvres disponibles

Les tableaux de Pasqua sont des huiles sur toile. Deux types de tableaux sont en vente: les études (indiqué au dos de la toile) et les tableaux définitifs.

Des modèles qu’il peint, êtres de chair et de sang, Pasqua cherche à capter « l’émanation ». La vérité, rien que la vérité, aussi violente soit-elle; l’important est de faire entendre, de rendre visible les forces invisibles. Ses œuvres se présentent comme une expérience du corps – le sien confronté à l’espace du tableau, puis celui du spectateur face à une expérience artistique physique factuelle, avant d’être culturelle voire émotionnelle, enfin celui de l’autre, le portraituré. C’est ce déplacement du corps de l’artiste dans l’espace pictural qui donne une impulsion profonde à son œuvre, à son style.

Deux champs des possibles s’affrontent, celui du spectacle et celui de la sensation, tous deux inséparables dans l’œuvre de Pasqua, qui jamais ne se reproche de peindre le désespoir. Chaque tableau est une catastrophe survenue sur la toile et dont les données sont l’abîme et le chaos appelés par l’artiste. C’est dans l’unité de la catastrophe que le peintre découvre le rythme, à la fois matière et sentiment. En se libérant la main libère le corps, pacifie l’âme.

peinture1 peinture2 peinture3
Les sculptures sont réalisées en trois tailles différentes: grande, moyenne et petite. D’une façon générale et tout aussi fondamentale, la sculpture occupe toute sa place dans l’œuvre de l’artiste. Certains artistes, dont Philippe Pasqua, ont transposé le langage analogique à la sculpture, et plus particulièrement à travers les vanités.
scu1 scu2 scu3 scu4
Les photographies sont des tirages numériques de 1,50/2m.
Edition de 4.
photo1 photo2 photo3 photo4 photo5 photo6
Les dessins sont uniquement les originaux qui ne sont en aucun cas à confondre avec les impressions numériques rehaussées, proposées par les  galeries ou vendues aux enchères. La production moyenne est de 3 à 4 pièces par an.
dessin

Contact

Le Storage vous accueille du lundi au vendredi de 9h00 à 19h00 sur rendez-vous uniquement.

THOMAS DEMIC

thomas.demic@pasquaphilippe.com

+33 6 28 50 68 38

+33 6 09 77 53 04

38 avenue du fond de Vaux
Z.A DES BETHUNES
95310 ST OUEN L’AUMONE